- 15h30 -

Insatiables

de Cédric Chapuis et Margot Mouth
mise en scène Stéphane Battle

Par la Compagnie Scènes Plurielles

Durée : 1h25
Avec Cédric Chapuis et Margot Mouth

Lumières : Cilia Trocmée-Léger

 

Production : Cie Scènes Plurielles ( www.scenesplurielles.fr)

Soutiens : Théâtre Musical de Pibrac | Centre culturel l'Arcanson à Biscarrosse 

Conseillé à partir de 13 ans

Un couple à cran des écrans. Marc et Julie s'aiment avec passion et trop d' « applications ». Ils ont la «fibre » amoureuse et la consommation compulsive. Mais leur amour résistera-t-il longtemps au virus numérique qui les rend peu à peu inconscients du reste du monde ? « Travail, Famille, Ordi » comme nouvel ordre social? La nature humaine n'a qu'à bien se tenir ! Aujourd'hui, l'amour est enfant de modem. Une comédie douce-amère sur nos désirs insatiables ou l'Autre devient peu à peu une simple pièce-jointe. 

« Être ou avoir », telle est la question !

Notes de mise en scène

« Insatiables est l'histoire d'un naufrage. Le naufrage d'une société qui a buggé. Comme deux rescapés sur leur canapé de la méduse, Marc et Julie fixent en vain l'horizon de leur écran plasma qui filtre leurs besoins virtuels. Ce couple nous ressemble, hélas. Ils s'aiment, ils tra vaillent dur, alors ils méritent bien leur dose de plaisir, non ? La machine va leur en donner... toujours plus. Et toujours plus vite. Une vie à haut débit, saturée de stimulations numériques, jusqu'à l'épuisement. Ces jeunes gens adorables vont-ils murir « pour de vrai » ? Quand les mots sont remplacés par des émoticônes, quand l'interface empêche le face à face, quand « ouvrir une fenêtre » ne veut plus dire prendre un bol l'air, nos vies partent à la corbeille. 

Deux acteurs vont vivre - sans nous dire un seul mot - une histoire d'amour à la fois drolatique et pathétique. Centre plateau, un canapé convertible comme un radeau perdu en haute-mer. Au lointain, un cyclo sur lequel se reflètent leurs désirs numériques. Fond cour, un grand frigo comme une corne d'abondance de malbouffe. Et face cour et jardin, deux vélos ellip tiques, métaphore d'un travail répétitif jusqu'à l'absurde dont l'humain sera peu à peu écarté. Que reste-il de nos amours 2.0 ? Cette comédie vous fera rire aux larmes... au goût un peu amer. Quel est donc le meilleur fournisseur d'accès... au vrai bonheur ?»